Santé

Animateur de rando : bien gérer la canicule

Publié le 09 novembre 2020

Vous accompagnez un groupe lors d'un épisode de canicule, voici les informations à connaître et les précautions à prendre.


© Fotolia

La canicule est une période de chaleur intense pour laquelle la combinaison des températures minimales et maximales moyennes dépassent les seuils départementaux pendant trois jours et trois nuits consécutifs et susceptible de constituer un risque notamment pour les populations fragiles ou surexposées ; Dans ces conditions, l’organisme ne peut pas récupérer la nuit et la fatigue est majorée par la déshydratation. Le coup de chaleur est à craindre. 

Ce risque est encore majoré s'il n'y a pas de vent ou si, au contraire, il y en a trop (car il dessèche) ou si l'humidité est importante parce qu’elle limite l’évaporation de la sueur. 

Votre expérience d'animateur et votre bon sens vous ont déjà dicté les précautions à prendre mais une piqûre de rappel ne fait pas de mal. 

L'adaptation du corps humain, la thermorégulation, commence à peiner à partir de 27 °C extérieurs (soit 10°C sous la température corporelle humaine 37°C) : vous devrez donc aider cette régulation thermique par des mesures qui visent à protéger le corps humain d’une température à laquelle il n’est pas adapté. 

  • Pour les randonnées "classiques"

À partir de 27 - 30°C extérieurs à l’ombre, modifiez vos horaires de marche pour rentrer avant la grande chaleur de 14h, réduisez vitesse et dénivelé, modifiez éventuellement l'itinéraire pour privilégier l'ombre (arbres, forêts, ruelle encaissées). En ville et sur l’asphalte, la température maximale est atteinte à 17h, quand les revêtements urbains relarguent la chaleur accumulée. 
Préparez-vous à annuler la randonnée à partir de 30°C extérieurs à l’ombre, surtout s'il y a de longs passages à découvert (soleil direct) que vous ne pouvez éviter. 

Il est préférable d'annuler dès 27°C extérieurs à l’ombre mais des alternatives (forêts, sentiers entièrement ombragés en bord de rivière) et la réduction de la vitesse de marche vous permettront peut-être de ne pas priver les randonneurs de leur sortie hebdomadaire. 

Enfin et pour tous, imposez l'hydratation 

Prenez quelques gorgées toutes les 30 minutes, quitte à vous transformer en porteur d'eau pour une fois. Que boire ? De l'eau, et rien que de l'eau ! Pas de boisson sucrée, pas d'alcool, le rosé restera au frais pour le retour. 
Il est préférable de boire quelques gorgées régulièrement, plutôt qu’un volume important au moment de la pause du midi. Mais il ne faut jamais se restreindre quand on a soif.

Portez et faites porter un chapeau de soleil à larges bords ou une casquette avec protections latérales et postérieure protégeant nuque et oreilles, lunettes de soleil et épaules couvertes sont impératifs
Attention, par temps chaud et lourd, les tiques prolifèrent, donc on prend les précautions vestimentaires habituelles en cas de marche en forêt : manches longues et pantalons longs, chaussettes enfermant les bas de ceux-ci. 

Comme toujours, jeûne et randonnée ne vont pas ensemble ! Vous devez refuser d'emmener quelqu'un qui ne veut pas boire.

 

La commission médicale de la FFRandonnée, juillet 2020

>> Lire aussi : l'hydratation en randonnée

Thématiques :