Présentation

Le Fast Hiking (ou speed hiking - randonnée rapide) se distingue de la randonnée classique par un rythme de marche plus soutenu alternant parfois avec des pas de course. Elle se pratique sur des sentiers balisés ou non avec le même équipement que la randonnée classique, avec un sac léger pour la demi-journée, voire journée et le plus souvent avec l’aide de bâtons de marche. Le Fast Hiking se situe entre la randonnée et le trail.

Cette pratique nécessite d’être endurant pour avaler les kilomètres, tout en incluant une notion de vitesse et de chronométrage ! L’objectif de la randonnée rapide réside dans l’optimisation continue des capacités physiques et du temps de parcours. En fast hiking le pratiquant doit trouver le meilleur rythme possible en fonction du terrain et de sa condition physique : si dans la montée, le but sera d’atteindre le sommet sans puiser dans ses réserves, plaisir et vitesse sont de mise dans les descentes ! Un excellent moyen d’améliorer son propre rythme au fur et à mesure du parcours tout en maintenant le plaisir intact.

Depuis 2021, la FFRandonnée a reçu de l’Etat la délégation pour l’organisation du Fast Hiking.

illustration chemin
1er open national de Fast Hiking

C’est sur la commune de Roquevaire dans le massif du Garlaban (Bouches-du-Rhône) que s’est déroulée cette compétition inédite co-organisée par la Fédération et ses comités Sud Provence - Côte d'Azur et Bouches-du-Rhône.

Open National Fast Hiking
105 compétiteurs au total se sont élancés, sous un froid soleil, à l’assaut du Garlaban, sur un parcours non balisé, de 14 kilomètres à réaliser à allure libre en totale autonomie. Randonneurs curieux, habitués de la discipline, athlètes pratiquant le trail et le longe côte, tous ont été gagnés par l’envie de participer à ce nouveau défi sportif et de tester leur endurance sur un circuit alternant entre grandes ascensions et longues descentes caillouteuses … Soit un dénivelé positif cumulé de 1050 mètres.

A l’issue de l’événement, l’ensemble des compétiteurs ont exprimé leur grande satisfaction auprès de l’organisation, faisant la promesse, d’un avis unanime, de se retrouver à l’occasion d’une prochaine édition ! 

 

Pour tous renseignements : openfasthiking@ffrandonnee.fr.

 

Communiqué de presse à télécharger.

 

Conditions de pratique

Le parcours

L’idéal est de trouver un parcours avec du dénivelé. La montagne reste le terrain de jeu idéal mais le fast hiking peut également se pratiquer en collines, voire en milieu urbain avec des marches. Avec de l’entraînement on adoptera des parcours plus techniques et plus longs. La pratique à plusieurs est plus sécurisante et permet de se mettre des défis.

 

Le matériel

  • Les chaussures de fast hiking : optez pour des chaussures souples, légères et solides conçues spécifiquement pour la randonnée rapide ou le trail.
  • Le sac à dos léger : Les sacs à dos qui présentent un volume compris entre 15 et 20 litres permettent d’emporter le nécessaire pour une sortie de plusieurs heures.
  • Les bâtons de marche : les modèles télescopiques conçus en carbone ou en aluminium sont à privilégier pour encore une fois gagner en légèreté et peuvent se replier et se mettre dans le sac à dos dans les descentes.
  • Les 3 couches de vêtements : le système des 3 couches est encore plus important pour le fast hiking. Un tee-shirt technique en 1e couche pour les montées, une polaire légère en 2e couche pour les descentes et un coupe-vent en complément pour une météo capricieuse.

 

Les vivres indispensables à emporter

Le fast hiking, comme le trail, est un sport qui consomme beaucoup d’énergie car sollicitant pour le corps. C’est pourquoi une bonne hydratation et des repas légers mais fréquents seront essentiels. La poche à eau, qui peut se glisser dans le sac à dos est très pratique, type gilet de trail, ou les ceintures de running avec des emplacements pour mettre des gourdes ou des flasques à eau. Côté nourriture, les barres énergétiques constituent une alternative pour les sorties courtes. Pour des sorties longues, de nombreux plats lyophilisés permettent d’emporter un vrai déjeuner sans pour autant ajouter trop de poids dans le sac à dos.

 

La technique

Pour l’ascension il est recommandé l’usage d’une paire de bâtons.  Avec des bâtons, le poids du randonneur et du sac à dos se répartit sur quatre appuis obligeant à redresser le corps, ce qui soulage le rachis et ouvre la cage thoracique permettant une respiration plus ample réduisant ainsi la fatigue et l’arrivée à l’étape est plus sereine. Pour les descentes, on peut soit les replier, s’ils sont pliables, ou tout simplement s’en servir pour s’équilibrer si la pente est accidentée.

 

En savoir plus
Le 1er Open Fast Hiking
Trouver un club
CP 1er Open Fast Hiking
Lire aussi