Conseils

Comment éviter le grand frisson lors des randos en hiver

Publié le 23 juin 2022

Contrairement aux idées reçues, la neige et le froid ne vous empêchent pas de continuer à pratiquer la randonnée durant l’hiver. Par contre, bon nombre de mesures sont à adopter pour éviter que le froid s’immisce sous vos vêtements et gâche votre activité de plein air préférée.  Voici donc quelques rappels précieux pour maintenir votre température corporelle au chaud.

L’isolation

Pour maximiser les chances de ne pas gâcher votre randonnée, l’isolation est votre meilleure alliée. Il faut éviter toute incursion de fraicheur au-delà de votre couche de protection car, totalement mouillé, un vêtement perd les deux tiers de son potentiel d’isolation thermique. Exposé au froid votre organisme produit un surplus de chaleur mais ces mécanismes ne suffisent pas pour lutter contre une chute du thermomètre d’où la nécessité d’une bonne isolation vestimentaire pour conserver votre chaleur corporelle.

Le principe des trois couches pour toute randonnée hivernale

Le tronc est la partie centrale du corps qui abrite les organes vitaux, c’est donc la partie à préserver en priorité. Votre équipement doit se composer de trois couches de vêtements : la première, qui est la plus proche de la peau, doit être respirant, maintenir le corps au sec et limiter la rétention de sueur. Les matières à privilégier sont les t-shirts en fibre synthétique, du polyester ultraléger, compressible et à séchage très rapide. Les premières couches en laines mérinos sont aussi très recommandés, la laine peut absorber jusqu’à 33% de son poids en eau, cette absorption limite le contact de la transpiration à votre peau. La laine est naturellement anti-odeur et garde la chaleur même mouillée. En seconde couche vient l’isolant thermique dont l’efficacité repose davantage sur la densité du tissu que son épaisseur. Privilégiez une veste polaire ou une doudoune fine en matière synthétique et compressible. La deuxième couche doit être « gonflante », c’est-à-dire que le vêtement doit pouvoir emprisonner l’air entre ses fibres ce qui renforce sa capacité isolante. En troisième couche pour un maximum de protection, vous devez porter une veste imperméable et coupe-vent, de préférence munie de zips pour aider votre thermorégulation.

Pour le bas, il n’est pas impératif de porter un pantalon d’hiver, durant la marche les muscles de vos jambes sont mis à contribution. Un pantalon étanche, respirant avec des guêtres intégrées associé à un sous-vêtement thermique en synthétique conviennent parfaitement. Les gants et bonnets ou bandeaux sont indispensables car les déperditions calorifiques se font essentiellement par la tête et les extrémités des membres. Une paire de gants en soie enfilée sous la paire principale peut s’avérer utile notamment lorsque vous devez manipuler des raquettes à neige ou fouiller dans votre sac à dos.  Pensez également à protéger votre cou.

Les bons réflexes à avoir en cas de petits coups de froid

Malgré toutes vos précautions, il n’est pas isolé que vous attrapiez un petit coup de froid. Dans ce cas-là, prévoyez des vêtements de rechange afin de rester au sec. Munissez-vous d’une couverture de survie, une trousse de secours classique et d’un thermos de boisson chaude.  En cas de coup de froid, une boisson chaude sucrée est recommandée. Contrairement aux idées préconçues, ne buvez pas d’alcool et ne frictionnez pas vos membres pour vous réchauffer. Ces actions peuvent entrainer une vasodilatation, le sang afflue vers les extrémités, réchauffant les pieds et les mains, mais cela entraine surtout une perte calorifique. Si vous tenez compte de ses recommandations, vous êtes plus que prêt pour vous adonner à votre escapade d’évasion hivernale.