Randonnée : les espaces naturels sous pression depuis le déconfinement



La forte fréquentation des sentiers de randonnée a des conséquences néfastes sur la faune, la flore et les sols. L’exemple de la Réserve Naturelles des Hauts de Chartreuse.

Les massifs des Aravis, des Bauges, du Vercors, de la Chartreuse, très accessibles pour les urbains d'Annecy, Chambéry, Grenoble voient se multiplier le nombre de pratiquants depuis le déconfinement.
Dans la Réserve Naturelle des Hauts de Chartreuse, la fréquentation a augmenté de 98% sur le seul chemin qui mène au col de l'Alpette, au-dessus de Saint-Marie-du-Mont au début du  déconfinement.
D'où la nécessité de respecter les interdits en vigueur dans les zones protégées, comme les réserves naturelles : pas de cueillette de plantes ni de fleurs, pas de déchets laissés sur place, pas de feu, pas de chien même tenu en laisse, et le bivouac autorisé sous condition. 

Source : frfrancebleu.

Vous êtes soucieuxx des bons gestes ? Consultez La Charte du randonneur

FFRandonnée 27 juillet 2020



Publié le 27/07/2020

 


FAQ
Quelles sont les responsabilités au sein d'une association ?
Entre une association et ses adhérents, il existe un contrat : le co...

Les clubs affiliés FFRandonnée peuvent-ils recevoir des...
 Non, seule la Fédération de la randonnée p&eacut...