Randonner dans les espaces naturels protégés

Randonner dans les espaces naturels protégés

En France, 10 % du territoire est classé en zone naturelle protégée, dont 3 % bénéficient d’une protection forte et très réglementée. Le grand public, qui voit d’abord dans ces territoires des espaces privilégiés pour la pratique de la promenade et de la randonnée, ne connaît pas toujours les différences existant entre parc national, parc naturel régional et réserve naturelle. Les logiques d’aménagement et le cadre régissant la pratique de la randonnée n’y sont pas identiques.
 

Les parcs nationaux

La création d’un parc national relève de la décision de l’État. Son objectif premier étant la préservation des milieux naturels, il est prévu que le décret fondateur du parc – ou des arrêtés ultérieurs pris de façon circonstanciée – puisse limiter ou interdire « toute action susceptible de nuire au développement naturel de la faune, de la flore » y compris « la circulation du public quel que soit le moyen emprunté… ».

Les parcs sont des espaces à découvrir à pied, c’est pourquoi ils attirent bon nombre de randonneurs. Il existe 10 parcs nationaux en France : le parc national des Cévennes, des Écrins, de Guadeloupe, du Mercantour, des Calanques, de Port-Cros, des Pyrénées, de la Vanoise, de La Réunion, et de Guyane.

D’une façon générale, le code de bonne conduite à respecter dans les parcs est le suivant :

  • pas de chien, même tenu en laisse – pour la tranquillité des animaux sauvages et domestiques;
  • ni cueillette ni prélèvement ;
  • pas d’arme ;
  • pas de déchets ;
  • ni bruit, ni dérangement ;
  • pas de camping ; le bivouac, réglementé, est parfois autorisé sous conditions ;
  • pas de feu pour éviter les incendies et les dégradations du sol ;
  • pas de véhicule, circulation interdite en dehors des voies autorisées ;
  • pas de parapente ou autres sports aériens à moins de 1 000 m du sol.


Selon les parcs, d’autres restrictions peuvent être ponctuellement décidées comme l’interdiction de sortir des sentiers, ou l’instauration de zones refuges pour le repos ou la reproduction de certaines espèces animales, inaccessibles aux visiteurs.
Des gardes assermentés parcourent le site pour faire respecter la réglementation.

Parallèlement à cette protection forte et contraignante, les parcs nationaux s’efforcent de faciliter la découverte et la compréhension des milieux naturels par les visiteurs.

Les parcs sont donc riches en itinéraires balisés, panneaux pédagogiques, sentiers thématiques, et les ouvrages qu’ils publient sont soignés et instructifs. Certaines animations sont également proposées, comme des balades guidées par des gardes moniteurs, des soirées contes dans les refuges, etc.

Les parcs naturels régionaux

Initiés par les collectivités territoriales et soumis à l’approbation du ministère de l’Écologie et du Développement durable, les 48 parcs naturels régionaux en France ont pour vocation la protection du patrimoine naturel et culturel local, la contribution au développement économique ainsi que l’accueil et l’information du public.

Il n’existe pas de réglementation spécifique liée au statut de parc naturel régional, ni de protection forte systématique des espaces naturels (certains espaces au sein d’un parc naturel régional peuvent avoir un autre statut).

De nombreux itinéraires de randonnée pédestre ont été aménagés dans les parcs naturels régionaux, offrant des circuits souvent surprenants, loin des foules, et ponctués d’hébergements de qualité. Des balades guidées et d’autres animations de découverte des milieux y sont aussi proposées. Tous les renseignements s’affichent sur le site internet de la Fédération des parcs naturels régionaux : www.parcs-naturels-régionaux.tm.fr.
 

Les autres espaces naturels protégés

Les réserves naturelles

La fonction des réserves consiste à protéger un type d’habitat, une espèce végétale ou animale. Ces espaces ne sont pas voués spécialement à l’accueil du public. Certaines réserves naturelles affichent une ouverture résolue aux randonneurs, d’autres souhaitent rester peu fréquentées. Les règles de protection des milieux et de fréquentation par le public y sont proches de celles des parcs nationaux.

 

Les sites du Conservatoire du littoral

Mal connu du public, le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres est chargé de protéger définitivement des espaces naturels et des paysages, situés sur les rivages maritimes et lacustres.

Pour cela, il mène une politique foncière active en acquérant à l’amiable des terrains fragiles ou menacés. Depuis 1975, date à laquelle il a été créé, cet établissement public a considérablement contribué à sauver les bords côtiers de la pression touristique et immobilière, de l’urbanisation et de l’aménagement.

Une fois remis en état, ces sites sont ouverts au public, dans la limite de la compatibilité avec la préservation des milieux naturels. Les marcheurs y trouveront des itinéraires de découverte et d’interprétation, et des sentiers balisés, parfois assez longs, comme le sentier de Grande randonnée GR® 34 en Bretagne ou les sentiers GRP® en Corse. Les visites commentées ou les animations fréquemment organisées par les gardes ou des guides naturalistes, permettent de poser un autre regard sur les milieux, à travers par exemple la connaissance des oiseaux ou de la végétation dunaire.

Dans tous les cas, ces sites constituent de précieux espaces de balade, avec vue sur la mer… (Informations sur le site du Conservatoire : www.conservatoire-du-littoral.fr




 

FAQ
Quelles sont les prérogatives de l'animateur de randonn...
La formation des animateurs bénévoles dispensée par la...

Sur la route, en groupe, marcher à droite ou à gauche ?
La Fédération française de la randonnée p&eacut...