Jeu concours Népal 2013

Le jeu concours Népal 2013, organisé par la FFRandonnée et Huwans Clubaventure s'est déroulé entre le 17 octobre et le 18 novembre 2012. Il proposait aux internautes, sur Facebook, de raconter leur souvenir de rando le plus marquant. Voici, les 15 propositions qui ont retenu l'attention du jury :

Cette été, nous sommes partis en famille dans les pyrénées orientales, une ascencion longue, chaude très chaude, mois d'août 40 ° degrés. Mais quel bonheur une fois au bout d'entendre ma fille de 9 ans s'exclamer : 'd'en haut maman on a l'impression de voler, tellement on voit loin et tellement c'est haut ...' Plaisir partagé en famille.

Ludivine S.A

Auparavant, je n'aimais pas marcher... mais depuis 2 ans, il n'y a pas une semaine sans promenade ou balade. Initié par des amis à la rando, je prends plaisir à visiter, découvrir, apprécier à chaque fois de nouveaux paysages, qui, au fil des saisons changent de décor inlassablement. Je n'ai pas un souvenir en particulier à mettre en avant car chaque rando est unique et les moments passés entre amis et les rencontres effectuées sont toujours d'agréables moments de convivialité. Ce que j'apprécie le plus dans la randonnée, c'est le calme des paysages et le temps qui s'arrête devant certains points de vue ! j'apprécie aussi l'aspect santé ! Faire un effort ( en montagne par exemple) tout en sachant que l'on se régénère ! Quoi de mieux pour l'auto satisfaction de faire attention à son corps :-) Cher jury, inutile de vous préciser que le Népal fait rêver toute personne aimant marcher ! Que l'on soit débutant, confirmé ou professionnel, peu importe, ce pays fait rêver et rien qu'à l'idée de pouvoir m'y rendre, vous venez de me donner le sourire pour le reste de la journée. Je vous souhaite de nombreux retours positifs sur les bienfaits de la randonnée..."

Olivier L.

"C'est le dernier, lors du voyage au Pérou, lorsque je suis arrivée, par le chemin Inca à La Porte du Soleil et que j'ai découvert le Machu-Picchu. Grande émotion, car je venais de réaliser un rêve de gosse.

Nicole L.

Je suis allée faire un trek au Ladakh cet été. C'était la première fois que je me rendais à une altitude aussi élevée, première fois que je marchais aussi longtemps...J'en garde un merveilleux souvenir. Le calme des montagnes, simplement rompu par le bruit des cloches des chevaux portant les bagages, une bonne fatigue physique permettant de sentir tout son corps...Une sensation de vie incroyable !

Laurène T.

La découverte d'un lac minuscule d'une eau bleue turquoise en au sommet du Tongariro en Nouvelle Zélande après 8 heures de marche.

Luce D.

Le tour du Cotentin avec ma fille de 8 ans. Une semaine de marche puis l'arrivée au Mont St Michel ... une vue magnifique sur cette "Merveille" que l'on rejoint en traversant les grèves... Etape à Tombelaine, où nous attendons la marée qui va entourer l'ile... à l'allure d'un cheval au galop !

Chantal S.

Une nuit inoubliable à bivouaquer sur le GR®20, au refuge Ciottolu di mori : coucher de soleil extraordinaire sur la méditerrannée, vu du haut d'un pic au dessus de la mer, et la nuit d'été dehors, à contempler le ciel le plus fantastique qui soit, avec des milliers d'étoiles. Elles sont encore dans mes yeux et dans ma tête, plusieurs années après.

Yves S.

Mon premier 3000 "le casque", avec ma première nuit en refuge. Départ de gavarnie, montée au refuge de la brèche de Roland par les échelles de sarradet. Nuit en refuge, en essayant d'écouter tant bien que mal sur une radio le match de rugby de la coupe du monde 2007 France / Nouvelle-Zélande avec une victoire de la France ! Lendemain, départ de nuit et levé de soleil sur le cirque de gavarnie en arrivant au niveau de la brèche de Roland. Montée au sommet du "casque", les 3000m sont là !

Romain L. P.

Sur le GR®20 (Corse) : le franchissement de la brêche de Capitello à l'aube en montant du refuge de Manganu, pour assister au magnifique spectacle du lever de soleil qui envahi doucement les gorges de la Restonica en remontant jusqu'aux lacs de Melo et Capitello. Un passage de l'ombre à la lumière dont l'évocation me fait encore des frissons 2 ans après !

Philipe C.

Les moments partagés avec mes compagnons lors des diverses randonnées du week-end, mon émerveillement lors de la découverte des richesses qui m'entourent chaque jour dans le département où je réside.

Aurélie L.

Je vous raconte mon experience du GR®20 que j'ai fait avec ma chérie. Nous étions encore étudiants. Nous avions donc la chance d'avoir près de trois semaines de congés mais nous avions très peu de moyens...  Il nous fallait des vacances économes, hors de question de dormir et de manger au refuge tous les soirs. Nous sommes donc partis en étant pratiquement autonomes en nourriture (nous n'avons acheté qu'1 kilo de pâtes et un paquet de gâteau à Vizzavone et de la figatelli et un fromage dans un refuge), nous avions notre tente et tout ce qu'il fallait pour dormir, et même un réchaud (pas indispensable sur le GR® il y a des gaz presque partout) mais après on allait camper à Bonifaccio et là c'était nécessaire.

Bref, j'avais 26 kilos sur le dos au départ (eau comprise) et ma chérie 15 kilos, c'est beaucoup, mais on savait qu'on pouvait le faire car on est habitués à la montage et on fait régulièrement des randos de plus de 2 000 m de dénivelé dans la journée, donc 1 300 m maxi avec portage ça ne nous paraissait pas impensable. Il faut savoir déterminer son poids limite, nous on le connaissait : 1 kilo de plus et on ne marchait plus. Une seule journée de galère : la 7e étape (6e jour). Pluie, neige, grêle, on a passé la journée dans le nuage, les rochers glissaient, même avec les capes et les protections de sac tout était trempé (y compris les duvets). C'est la seule nuit que nous avons passé en refuge (impossible de monter la tente sous la pluie battante) mais les gâteaux tout chauds aux pépites de chocolat de la gardienne du refuge de Petra piana étaient là pour nous réconforter.  Nous avons aussi profité un petit peu du reste de la Corse.

Ce qui est frustrant sur le GR® c'est qu'on voit la mer en permanence, qu'on a chaud mais qu'on ne peut pas plonger dedans ! Après avoir pris le TGV jusqu'à Nice puis le bateau jusqu'à l'Ile rousse, on a pris le train jusqu'à Calvi, une journée pour visiter et se baigner puis bus jusqu'à Calenzana. 14 jours de GR®, du stop depuis Conca puis bus pour rejoindre Porto Vecchio (dur retour à la vraie vie et aux engins à moteur) une nuit à Porto Vecchio puis bus pour passer 2 jours à Bonifacio (et dans les Iles Lavezzi), qui pour nous est la plus belle ville de Corse. Bus jusqu'à Ajaccio le matin et bateau direction Marseille le soir. Train le lendemain matin et le jeudi au boulot...  Le GR® est une expérience magnifique à la fois par la beauté des paysages et par l'aventure que cela représente, c'est formidable à faire en couple !  Ce qui est incroyable sur le GR® c'est la variété des paysages. Chaque étape est unique, c'est juste magnifique."

Bouchaib N.

Depuis 3 ans, nous parcourons, mon mari et moi, le GR® 5. Nous sommes partis de Kanne (en Hollande) et chaque année, nous marchons +\- 350 km. Cette année, nous avons traversé les Vosges par les crêtes. Nous marchions depuis plusieurs heures en forêt, quand tout à coup, nous sommes tombés nez à nez avec un chamois. Il était à 5 m de nous, et nous étions contre le vent. Il ne nous avait pas senti, ni entendu. Il nous a regardé, à mâchouillé quelques brins d'herbes, puis tranquillement, il est réparti dans la forêt. Nous sommes restés un long moment sans bouger en croyant avoir rêvé. Inoubliable !

Monique R.

Une rando en grèce, c'était ma première et honnetement j'ai souffert mais quel recompense lors des arrivées de fin de journée, l'ambiance, le paysage, les habitants, c'est la gentillesse du gens qui m'a le plus marqué, et l'entraide des personnes, c'est ce qui me plait.

Chrystelle C.

J'ai 16 ans. Cette colonie, j'ai hésité à y aller. Le Dôme des Ecrins, c'est où ça ?? ) Après une préparation d'une dizaine de jours avec Stéphane notre guide, c'est parti pour l'ascension. Il est 4h, on quitte le refuge et nous voilà partis en cordée. C'est presque parti tant l'excitation est là le soleil se lève sur le Dôme et je ne regrette plus d'avoir accepté ce challenge :) Depuis la randonnée ne m'a plus quitté...

Estelle T.

Cette année j'ai parcoru le  GR®7 en entier et dans le gîte communal de Darois près de Dijon j'ai rencontré trois ovrier d'origine marocaine qui travaillaient sur un chantier à Dijon, après leur avoir raconté mon aventure à pied sur le GR®7 ils étaient supéfait des kilomètres parcourus et pour me stimuler ils me préparèrent un petit déjeuner avec du thé brûlant des dattes et des figues. Cette rencontre m'a laissé un souvenir merveilleux.

Daniel V.

A lire aussi :
FAQ
Suis-je assuré en montagne avec ma licence FFRandonnée ...
Vous êtes couvert par la licence IRA/FRA dans la mesure où vou...

Une association peut-elle accueillir des randonneurs li...
Oui. Une association FFRandonnée peut accueillir les adhérent...