Une association affiliée peut-elle accueillir une personne handicapée visuelle avec son chien-guide ?


Oui. Une personne en situation de handicap visuel peut participer aux randonnées comme adhérente, il n’y a pas de contre-indication liée au handicap mais des préconisations et des conseils à suivre.

1) L’accompagnement de la personne :
Le plus souvent, le chien-guide profite de la rando pour "prendre des vacances" si la personne handicapée peut être accompagnée par une autre personne. Ce chien sera accepté par exception, même si la règle de l'association interdit la présence des chiens.
Quelques recommandations pour l'accompagnant:
Proposez à la personne de prendre le dessus du coude, le bras ou l'épaule. Laissez le choix à la personne. Le choix du dessus du coude permet à la personne d’être positionnée un pas en arrière : cela procure à la personne un sentiment de sécurité et lui permet de ne pas être directement exposée au danger.
Demandez-lui si l’allure convient
Signalez-lui les obstacles sur votre chemin
Pour embarquer dans un train, tram, bus :
Accompagnez la personne devant la porte d’accès et posez sa main sur la main courante ou la poignée.
Indiquez à la personne si la marche est haute, si l’espace à franchir pour monter dans le véhicule est large, ...
N’hésitez pas à confirmer des informations utiles comme la ligne, l’horaire, …
Si vous en avez la possibilité, une personne déficiente visuelle sera toujours installée le plus proche du conducteur.
Pour indiquer un siège à la personne : Prenez tout simplement la main de la personne et présentez-lui le dossier du siège, la personne pourra ainsi évaluer et sentir seule comment le siège est positionné.

2) La responsabilité de l'association:
Une association sportive assume vis-à-vis du groupe qu’elle encadre une obligation de sécurité, c'est-à-dire qu’elle doit faire tout son possible pour assurer et veiller à la sécurité des pratiquants. Si l’association ne respecte pas cette obligation de sécurité, sa responsabilité civile peut être engagée. Les dirigeants de l’association et les animateurs sont délégataires de cette obligation, cela signifie que c’est leur rôle de la mettre en œuvre.
C'est la norme générale.

Lorsqu’on accueille des personnes handicapées, il incombe à l’association de prendre en compte la présence de ces personnes (par exemple en choisissant un itinéraire adapté, en se renseignant auprès de la personne sur ses possibilités et ses besoins d’adaptation pour accéder à la pratique en général, en informant la personne sur le type d’itinéraire choisi pour le jour J…), toujours dans la même optique de respecter l’obligation de sécurité.
Pensez aussi à prévenir les randonneurs habituels du club pour qu’ils ne soient pas étonnés.

Pour plus d'informations ,consulter  Randosanté ® ou écrire à randosante@ffrandonnee.fr


Pour contacter une association affiliée FFRandonnée qui a de l'expérience et accueille régulièrement les handicapés visuels:
Les guides à pattes dont le siège social est dans les Hauts de Seine

maj sept 2015-nov 2016
 

FAQ
Les adhérents FFRandonnée ont-ils des réductions dans ...
Non, pas de réduction mais un avantage. Les adhérents FFRand...

Pourquoi un club a-t-il intérêt à valoriser les heures ...
La valorisation du bénévolat n'est aucunement obligatoi...