Organiser sa randonnée

Organiser sa randonnée

Pour partir l’esprit tranquille, il faut organiser aussi minutieusement que possible son séjour. Une bonne organisation est d’autant plus importante que la randonnée dure plusieurs jours. Posez-vous les bonnes questions avant le départ.

Avec qui partir ?
La première question que vous êtes susceptible de vous posez est avec qui partir. Dans tous les cas, le choix des compagnons de route est primordial :

Partir seul ?

  • Tout d’abord, faut-il obligatoirement marcher accompagné ? Tout dépend de vos envies et de l’itinéraire à parcourir. Pour certaines personnes, la randonnée est une des rares occasions de retrouver un peu de solitude et de calme après des mois passés en ville. Il faut toutefois tenir compte que sur certains sentiers très fréquentés vous ne serez que très rarement seuls.
     
  • D’autre part, il vaut mieux éviter de partir seul dans certains milieux. Il n’est pas conseillé de partir tout seul en haute ou moyenne montagne même en été. Un malaise ou un accident peut survenir et si vous perdez connaissance, personne ne pourra prévenir les secours à votre place. Evidement, c’est encore pire en hiver où les risques sont démultipliés, notamment à cause du froid et des avalanches.
  • Evitez de partir seul en période de chasse car un marcheur seul est silencieux et peut surprendre les chasseurs.
  • Enfin, un dernier conseil si vous partez seul pour plusieurs jours ; toujours prévenir au moins un proche de son intention de randonner, de sa localisation approximative et de sa date de retour. En cas d’accident, les secours seront prévenus plus rapidement.


Partir en famille ou avec des amis ?

  • La randonnée peut être un moment privilégié pour se retrouver entre amis ou en famille, partager des émotions et bavarder, loin des sollicitations de la vie de tous les jours. Pour le bon déroulement de la marche, le choix d'un itinéraire compatible avec chacun est essentiel.
     
  • Partir marcher entre des amis offre de nombreux avantages – objectifs communs, rythme similaire, stimulation réciproque… A condition de bien connaitre ses coéquipiers et leurs capacités. Il vaut mieux tester l'entente et les capacités sportives du groupe avec une sortie à la journée avant de partir pour une marche de plusieurs jours.
     
  • Dans le cas d'un GR®, il aussi utile de vérifier que tous le monde a bien compris toutes les étapes du parcours et quels types d'hébergement sont prévus. Il faut souvent plusieurs sorties ensemble avant que chacun ne trouve sa spécialité dans le groupe, l'un assurant la partie itinéraire et orientation, l'autre préférant s'occuper des vivres et de la trousse de secours. Il est sûr qu'au-delà de 10 ou 12 personnes, le groupe sera difficile à gérer (et à loger).


Rejoindre une association ?

  • La marche se pratique également en groupes organisés, en premier lieu au sein des clubs de randonnée. En France, 2 800 associations sont affiliées à la Fédération française de randonnée pédestre, sans compter les nombreux autres clubs de sports ou de loisirs qui proposent aussi des randonnées. La plupart des associations de randonnée établit un programme, en début d’année ou de trimestre, qui précise le calendrier des sorties, la longueur ou la difficulté des itinéraires.
     
  • Certaines organisations privilégient les sorties en semaine, tandis que d’autres choisissent les dimanches. Le principe du covoiturage, pratique pour rejoindre le point de départ, est souvent adopté pour les trajets. Certaines associations organisent aussi des week-ends de randonnée ou des circuits itinérants de plusieurs jours durant les vacances scolaires. Les adhérents à ce type de groupe trouvent là convivialité, régularité des sorties, et une certaine sécurité.
     

Organiser sa randonnée de façon autonome

  • Pour randonner en France et suivre des itinéraires de plusieurs jours ou plusieurs semaines, la plupart des marcheurs s’organise de façon autonome : collecte des informations et choix du parcours, découpage de l’itinéraire par étapes, réservation des hébergements.
     
  • Dès qu’il s’agit en revanche de partir randonner à l’étranger, la majorité préfère passer par une agence. Il faut savoir que les prestations des agences locales se sont réellement améliorées ces dernières années et qu’il n’est pas si difficile de préparer soi-même son voyage: tout est question d’organisation. Le montage du projet fait aussi partie du voyage et la phase de préparation en France est évidemment primordiale.


Avant le départ

Que vous partiez randonner en France ou à l’étranger, la phase de préparation de votre voyage est déterminante pour sa réussite.

  • Déterminer l’itinéraire
    Une randonnée réussie exige en amont une bonne préparation, sérieuse et documentée. Il faut compter environ six mois pour mettre au point, sans se presser, une randonnée de plusieurs semaines. Tout va dépendre de la destination choisie et de l’itinéraire retenu : s’il fait partie des GR®« classiques », il est alors assez facile d’en connaître les différentes étapes, usuelles ou incontournables, et d’obtenir les informations nécessaires à sa réalisation ; si l’itinéraire est inédit ou peu fréquenté, la réussite du voyage reposera principalement sur un bon découpage des étapes au préalable. Internet offre aujourd’hui un merveilleux outil de dialogue pour se renseigner, et bénéficier de l’expérience de personnes ayant déjà suivi ce même itinéraire.
     
  • Prévoir les besoins pratiques
    Après avoir choisi l’itinéraire, il faut à présent réfléchir à toutes les modalités pratiques du voyage. Elles dépendent du type de randonnée que vous souhaitez effectuer. Si vous décidez de partir en autonomie complète, le choix du matériel devient extrêmement important. De même, la tente et le matériel de couchage constitueront un poids non négligeable dans votre sac à dos. La réussite de votre marche dépendra alors en grande partie du matériel que vous emporterez avec vous.
     
  • Réserver à l'avance
    Choisir des hébergements si la nature du sentier le permet, contribue à alléger le sac mais nécessite une organisation plus poussée. En effet, selon le GR® choisi, les hébergements disponibles peuvent vite être affichés complets. Cela est particulièrement vrai sur les GR® « mythiques » comme le TMB Tour du Mont-Blanc et le Sentier de Saint-Jacques de Compostelle. Dans tous les cas, il est préférable de s’informer sur la disponibilité des hébergements au moins six mois avant le départ de la randonnée. Les coordonnées des logements situés près des sentiers sont disponibles dans les topos guides® ou en contactant les offices de tourisme de la région.
     
  • S'informer
    De même, s’informer en amont sur les différentes sources de ravitaillement présentes le long du sentier est un réflexe utile si l’on veut éviter de faire des kilomètres supplémentaires à la recherche d’une superette ou d’une boulangerie.


Pour partir à l'aventure, penser au train

Train et randonnée pédestre ont longtemps fait bon ménage : une bonne partie des sentiers étaient même tracés en linéaire d’une gare à une autre. L’explosion des transports individuels automobiles a ensuite entraîné le développement des sentiers en boucle. Malgré une longue période de désaffection des voies secondaires, le train est resté un mode de transport intéressant pour le randonneur, peu polluant et offrant parfois des points de vue splendides ou très pittoresques. Il peut être utile d’y penser au moment de concevoir sa randonnée, d’autant que les lignes de desserte à but touristique et les TER (trains express régionaux) se sont améliorés :

  • Les randonneurs de la région parisienne connaissent bien les lignes desservant les massifs forestiers situés autour de la capitale (Fontainebleau, Compiègne…).
     
  • En Alsace, les TER-Nature et la « navette des cimes » s’adressent explicitement aux randonneurs et amateurs de loisirs de nature. Le Club vosgien a notamment édité un guide spécifique: Randonner avec les TER.
     
  • En Corse, un train absolument hors normes brinquebale entre Bastia et Ajaccio, traversant la montagne à travers des tunnels, empruntant ponts et viaducs, pour desservir des haltes improbables en pleine nature. Quatre heures sont nécessaires pour franchir les 158 km entre les deux villes…
     
  • D’autres trains desservent de beaux sites de randonnée : le train Jaune dans les Pyrénées-Orientales, le train des gorges de l’Allier, le train des Alpes entre Grenoble et Veynes, le train des Merveilles… Pour en savoir plus : www.ter-sncf.com
Boutique

Produits à l'honneur :

PoloLight Escape Manche Courte - Taille M
Nouveau modèle 2014. Ce nouveau modèle est plus fin pour...

Sac à dos Vertical - Aventure 40L Femme
Du volume et de nombreuses poches pour un poids record...


FAQ
Comment adhérer à la Fédération Française de randonnée ...
  ADHÉRER EN TANT QUE RANDONNEUR : Vous avez deux fa&cc...

L'animateur de randonnée a-t-il l'obligation de transpo...
Oui, pour faire face aux petits pépins ou attendre les secours en ca...