Historique

Historique de la FFRandonnée

1947 – 2010 : Des chemins et des hommes de la création des premiers sentiers de Grande Randonnée à la Fédération Française de la Randonnée Pédestre.

La genèse…Premier randonneur

Jean Loiseau, architecte à la Banque de France, est un passionné de nature et de marche. C’est le scoutisme, qu’il a découvert en 1910, qui lui en a donné le goût. Après la guerre 1914-1918, il crée un groupe de marcheurs, « Les Compagnons Voyageurs » et va parcourir avec eux, pendant des dizaines d’années, les chemins de France et d’Europe. Ils ont un précieux atout : ils savent se repérer en pleine nature avec cartes et boussole.

 

Premier excursionnisteLe mot « randonneur » n’a pas encore été inventé. Les marcheurs, nettement moins nombreux qu’aujourd’hui, sont appelés des excursionnistes, des touristes pédestres ou des promeneurs. En 1936, une grande loi, celle des « congés payés », va aider les Français à prendre plus facilement des vacances et permettre au plus grand nombre de pratiquer leurs loisirs.


Cela donne des idées à Jean Loiseau : il veut faire partager à d’autres le plaisir de découvrir l’espace naturel à pied. Comme il le fait avec ses Compagnons, ils suivraient des itinéraires, sans courir le risque de se perdre. Il a pu observer le balisage réalisé par Claude-François Denecourt en forêt de Fontainebleau, depuis 1842.

Premieres balisesIl s’est renseigné sur ce qui existe déjà dans certains pays étrangers : Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suisse et même Etats-Unis dans les Appalaches, où on a eu la bonne idée d’apposer des traits de peinture sur différents supports dans la nature (rochers, arbres, etc.). Les promeneurs n’ont plus peur de s’égarer, ils suivent les traits. Avec le soutien du Camping Club de France (fondé en 1910), il ébauche son projet de créer en France des « grandes routes du marcheur ».

 

Excusionnistes et randonneursQuelques années plus tard, en 1945, Jean Loiseau et les représentants du CCF ont l’idée de présenter le projet au « Touring Club de France », association créée en 1890 par un groupe de cyclistes, mais qui a constitué -  dès 1904 - une section d’excursionnistes pédestres et compte aussi une Commission de tourisme pédestre. Celle-ci adopte avec enthousiasme le projet de Jean Loiseau et décide de le mettre en œuvre immédiatement.

 

RandonneursAu cours de 1946 sont mis au point un « plan directeur » du réseau national, les règles de la signalisation (le balisage composé d’un trait rouge surmonté d’un trait blanc est adopté), le recrutement de bénévoles au sein des associations créatrices. En 1947, plusieurs tronçons des futurs GR® sont en chantier : en région parisienne, sur les bords de Loire, etc.

 

Les « grandes routes du marcheur » se transforment vite en « sentiers de grande randonnée ». Le mot « randonnée » est lancé, et celui de « randonneurs » avec !
 

Du CNSGR à la Fédération Française de la Randonnée Pédestre

InaugurationLe 22 août 1947 est créé le Comité National des Sentiers de Grande Randonnée (CNSGR) réunissant le Touring Club de France, le Camping Club de France, le Club Alpin Français, le Club Vosgien, les Excursionnistes Marseillais et les mouvements de scoutisme et des auberges de jeunesse. Le 31 août 1947, on inaugure symboliquement, à Orléans, le premier tronçon du GR®3 d’Orléans à Beaugency sur 28 km. Une grande et belle aventure commence.

 

  • TopoEn 1951, le GR® Tour du Mont Blanc (TMB) est réalisé.
     
  • En 1952, 1000 kilomètres de sentiers GR®.
     
  • En 1956, un accord est passé avec l’IGN pour faire figurer les GR® sur la nouvelle carte au 1 :50000.
     
  • En 1957 parait le 1er topo-guide du GR®1, tiré à la Ronéo, sans carte mais avec croquis.
     
  • En 1969 : Le CNSGR reçoit l’agrément du Ministère de la Jeunesse et des Sports, au titre des activités de plein air.
     
  • En 1971 : Le CNSGR est reconnu d’utilité publique.
     
  • En 1972 : 10 000 km de GR® sont aménagés et 25 000 topo-guides vendus.

 

BalisageLe réseau des GR® va couvrir au fil des années toutes les régions de France, grâce au travail de milliers de bénévoles. Les randonneurs seront de plus en plus nombreux à les parcourir. Il faut donc penser à les représenter : c’est ainsi que nait la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, le 22 avril 1978. Cette année là, elle reçoit l’agrément du Ministère de l’Environnement pour son rôle dans la sauvegarde de l’environnement naturel.


1978, un tournant important

Logo1Elle fédère alors de nombreuses associations nationales ou locales qui tout naturellement l’ont considérée comme leur représentant. L’objet social qui était jusqu’alors principalement la coordination de groupes s’occupant de la création de sentiers de grande randonnée s’élargit non seulement à l’étude de toutes les questions relatives à la randonnée pédestre, à l’intervention dans le domaine de la nature et de l’environnement mais aussi à la représentation et à la défense des intérêts des randonneurs pédestres et de leurs associations.

7 ans plus tard en 1985 un nouveau pas est franchi

Logo2En 1985, La Fédération devient fédération sportive agréée choisissant de se placer dans le cadre de la loi visant l’organisation des fédérations sportives. Cette décision lui permet de s’organiser avec des représentations départementales et régionales, 120 aujourd’hui. Elles regroupent ses forces vives, soit plus de 13.000 bénévoles, baliseurs-aménageurs, militants associatifs toujours plus nombreux, au professionnalisme grandissant et reconnu.

A partir de 1986 son objet social cite clairement dans le cadre du développement de la randonnée pédestre les itinéraires, la randonnée et les randonneurs pédestres.

Entre temps, quelques dates notoires à retenir :

  • 1980 : Première charte du balisage (rééditée en 1995 et 2006).
  • 1982 : Mise en place officielle de la formation d’animateur de randonnée pédestre.
  • 1983 : Naissance des PDIPR (Plans Départementaux des Itinéraires de Promenade et de Randonnée).

De la création, l’aménagement et l’entretien du « stade » à la pratique et aux pratiquants

Portique

  • En 1991, nait la première licence individuelle. Elle s’adresse aux membres des associations adhérentes et donne le droit de participer partout en France à des randonnées encadrées pour tous les niveaux, toutes les destinations et tous les goûts.
     
  • En 1992 : Lancement de la campagne «Sauvons les chemins de France» et recueil de 150 000 signatures. 1ère convention avec  Gaz de France, un partenaire historique de la Fédération.
     
  • En 1993 : Implantation du premier Point Info Rando sur les sentiers balisés.
  • En 1994 : 21 assises régionales sont organisées avec le soutien des délégations régionales de Gaz de France pour la sauvegarde des chemins de France. 1ère fête de la randonnée : 350 000 participants.
     
  • En 1995 : A l’UNESCO, les assises nationales aboutissent au programme de sauvegarde des chemins prestigieux : la chaussée Jules César, le chemin du chasse marée...

Formation

  • En 1997, le brevet fédéral d'animateur est homologué par le ministère Jeunesse et Sport qui accorde, en outre, à la Fédération Française de la Randonnée pédestre, la délégation de l’activité randonnée. Toujours en 1997, pour le 50e anniversaire des sentiers GR®, édition du livre blanc «Un patrimoine en péril, 800 000 kilomètres à protéger». Six rando-relais depuis les frontières, se rejoignent à Paris, sacrée capitale de la randonnée avec 50 000 participants.
  • 1998 : La cour de cassation reconnaît la propriété intellectuelle de la Fédération sur le tracé des sentiers de randonnée. L’UNESCO classe les chemins de Saint-Jacques de Compostelle au patrimoine mondial de l’humanité. La Fédération signe une convention avec Gaz de France et les ministères de la Jeunesse et des Sports, de l’emploi et de l’environnement, ainsi que le Secrétariat d’État au Tourisme et la Datar, pour la création de 120 «Emplois-Jeunes» pour valoriser les sentiers de randonnée.
  • 1999 : Opération «Marchons vers l’an 2000» à Paris, avec 35 000 randonneurs. La Fédération et Gaz de France participent à l’exposition du Jardin Planétaire à la Grande Halle de la Villette.

Technique

  • 2000 : La Martinique accueille les premières Rencontres Techniques, éditées tous les deux ans, portant sur la Randonnée et sa contribution touristique.
     
  • La Fondation d’entreprise Gaz de France reçoit l’Oscar du mécénat de l’environnement pour son soutien aux actions de sauvegarde de la Fédération.

Itinéraire

  • 2001 : Pour l’Année des Euros-randos, 10 axes de randonnée traversent 23 pays sur 20 000 km de sentiers, 3 axes parcourant la France convergent vers Strasbourg.
  • 2002 : La Fédération signe l’«Alliance» avec Gaz de France qui permet à ses comités régionaux et départementaux d’œuvrer conjointement avec les délégués régionaux de Gaz de France pour l’aménagement et la réhabilitation des sentiers, la création d’emplois-jeunes, etc.
     
  • Ecole

    2003 : Au Sénat, la Fédération organise un colloque sur le thème «Le développement durable peut-il sauver le patrimoine des chemins de France ?» avec l’ensemble des acteurs du tourisme, de l’aménagement et de la protection de l’environnement.
  • 2004 : Année jacquaire baptisée «Année des chemins mythiques et de légende». Lancement de l’opération «Un chemin, une école®», 1er championnat de France des «Rando Challenges®» et la mise en place du réseau Eco veille®.

Sport préféré

  • 2005 : Edition du programme Agenda 21 en faveur du développement durable. La Fédération modernise son identité visuelle et change de logo. Selon l’étude Carat Sport réalisée cette année, la marche-randonnée se place en tête des sports préférés des Français (68% des personnes interrogées) devant la natation, le tennis et le football.
     
  • En 2007, 3.040 associations adhérentes maillent le territoire de métropole et d’Outre-mer.

Randonneurs

On compte alors 180 000 kilomètres de sentiers balisés par la Fédération en France et 192.221 adhérents. La FFRandonnée est entrée dans le top 15 des fédérations unisport devant l’athlétisme et le tennis de table. Les pionniers de 1947 n’en reviendraient pas ! Pas plus que les millions de randonneurs qui suivent le fameux fil d’Ariane blanc-rouge des GR®.

 

Rando Suez-GDF

  • En 2008, le 15 juin : une grande première, de concert avec son partenaire principal, la rando Gaz de France se déroule en plein cœur du Paris historique. Départ place de la Bastille, en passant par la Place des Vosges, les Buttes Chaumont et Belleville. 15000 participants : énorme succès !
  • En 2009, la FFRandonnée lance son plan stratégique. Elle aspire à :
    • plan-stratégique

      Servir pleinement les associations et ses adhérents.
    • Mettre ses compétences au service de l'ensemble des pratiques de randonnées
    • Garantir la qualité des itinéraires (accessibilité, sécurité, entretien, etc.)
    • Renforcer son action auprès des collectivités territoriales pour le développement des territoires
    • Accroître sa notoriété et développer ses ressources.
  • En 2010, la FFRandonnée lance les premières Rando GDF SUEZ en région en commençant par la ville de Bordeaux. Suivront Lyon, Metz et Bordeaux .
     
  • A partir de 2011, la FFRandonnée lance un projet numérique destiné à faciliter ses missions d'entretien, d'aménagement, de promotion des itinéraires de randonnée pédestre.
     
  • En 2013, dans le cadre de son projet numérique, la FFRandonnée crée de nouveaux métiers comme celui de "collecteur" de données itinéraires. A partir d'une grille, des bénévoles formés spécifiquement relève : les traces à l'aide de GPS, le revêtement au sol ainsi que d'éventuels anomalies sur le sentier... Ces données sont retranscrites dans un SIG (Système d'Information Géographique) dans une démarche de gestion nationale des itinéraires et d'homogénéisation de leur qualité.
FAQ
Je suis licencié(e) FFRandonnée, où retrouver les accè...
Que vous ayez été dans le passé ou que vous soyez actu...

Je dispose d'un hébergement pouvant accueillir des rand...
Communiquez vos coordonnées et vos capacités d'accueil au...